September 16th at 10:37am Posted in: News

INTERVIEW : Aly Kaba, Directeur général adjoint de la Guinéenne de Prestation et de Construction (GPC)

1. Racontez nous l’histoire de GPC ?

La Guinéenne de Prestation et de Construction (GPC) a été créée en 2009 par des jeunes guinéens évoluant dans différents domaines et depuis lors, cette entreprise a fait du chemin dans le domaine du BTP, de la logistique,de la construction et du support minier. Avec toute cette expérience que nous avons acquise au fil du temps, nous pouvons nous réjouir aujourd’hui d’être une PME avec du potentiel.

2. Par quel canal GPC a pris connaissance de l’existence de la BSTP ?

Pour la première fois, c’était suite à une invitation où j’avais représenté l’entreprise. À cette occasion, on nous a présenté la BSTP et on nous a fait comprendre que c’était une structure qui avait été mise en place par l’État pour accompagner les PME. Aussitôt, nous nous sommes inscrits !

3. Racontez-nous votre première expérience avec la BSTP et dites-nous également quels sont les avantages que vous en avez tirés ?

Notre première expérience avec la BSTP a été la mise en relation avec d’autres entreprises. Cela nous a permis de nous qualifier davantage et nous interroger sur nos compétences en vue de soumissionner sur certains projets. Elle nous a aussi permis d’être validés auprès de certaines multinationales qui évoluent dans les mines.

4. Le slogan dit qu’« Avec la BSTP vous avez les opportunités au bout des doigts », vous confirmez ?

Effectivement oui ! Je disais que notre première expérience avec la BSTP nous a permis d’être en relation avec certaines entreprises. À travers l’institution, nous avons acquis un contrat avec une entreprise minière locale pour l’exploitation de toute une mine de bauxite. Je pense que c’est une première en Guinée, qu’une entreprise locale gagne un tel marché. Grâce à cette mise en relation et cet accompagnement, nous avons pu décrocher le contrat en entier et je pense que c’est quelque chose qui est a saluer car c’est grâce à la BSTP.

5. Quelles recommandations auriez-vous pour améliorer les services offerts par la BSTP ?

La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariats est une institution qui est appelée à grandir et à s’améliorer. À mon niveau ce que je solliciterai d’elle, c’est de visiter les entreprises avec lesquelles elle collabore pour mieux s’imprégner de leur réalité afin de mieux identifier leurs problèmes. Ceci va aussi dans le cadre de la formation, permettre à ces entreprises de se mettre à niveau et se perfectionner davantage afin de mieux compéter et répondre à l’attente des multinationales. Si elle arrive à mieux diagnostiquer les problèmes auxquels les entreprises sont confrontées à la base, elle pourra mieux les accompagner afin que ces entreprises puissent atteindre le standard international.

6. Dites-nous comment votre entreprise résiste à l’impact de la COVID-19 ?

La Covid-19 est un mal commun, je ne pense pas qu’il y ait eu une structure au monde qui l’est affrontée positivement. Nous essayons de nous adapter du mieux que nous pouvons comme tout le monde. En cette période de Coronavirus, nous avons eu des contrats qui ont été annulés et cela a impacté nos capacités opérationnelles et notre chiffre d’affaires. Mais avec la volonté et la sérénité de notre personnel, nous nous en sortons tant bien que mal même si les choses restent encore très précaires.

7. Quels conseils donneriez-vous alors aux entreprises qui n’ont pas encore rejoint l’institution ?

Nous devons renforcer les structures de nos entreprises locales. Être en marge de cette situation risque d’avoir un coup sur certaines PME. Alors il faut que les entreprises s’inscrivent parce qu’il y de quoi s’en réjouir et il y a plusieurs opportunités à saisir.

Acheteurs et Partenaires

Top